Le transport d’une marchandise, que cela soit pour un voyage de courte durée ou de longues distances, ne se limite pas à juste placer les marchandises sur le véhicule. L’arrimage des marchandises est un aspect permettant d’éviter des accidents et d’autres dommages liés à une mauvaise sécurisation des charges. L’arrimage des charges se fait étape par étape et permet aussi d’économiser du temps et de l’argent. Quelles sont alors les différentes étapes pour sécuriser des charges ?

Calcul du risque de renversement et la charge par essieu

Le calcul de la charge et le calcul du risque de renversement sont des détails importants pour les transports routiers et même ferroviaires. En effet, chaque essieu a une charge maximale à garder et le non-respect de cette norme est souvent à l’origine de lourdes amendes et des accidents de circulation. Une fois la charge par essieu connue, vous devez maintenant chercher à calculer le risque de renversement qui vous permet de connaître le centre de gravité. Ce centre de gravité se retrouve normalement dans la moitié inférieure de l’unité de chargement. Lorsque le centre de gravité est plus élevé, la marchandise risque de basculer. Pour éviter ce dommage, il convient de choisir une technique d’arrimage appropriée.

Comprendre les caractéristiques de la charge 

Avant de commencer l’arrimage d’une charge, le transporteur doit bien comprendre la taille et la forme de ce qu’il veut transporter. En effet, chaque charge nécessite des techniques d’arrimage spéciales. Ces techniques évitent à la cargaison de se déplacer au cours du transport. Cependant, après une étude des caractéristiques de la charge, vous devez faire une répartition du poids. La répartition du poids sur les essieux est primordiale pour une bonne stabilité de la charge et de la sécurité routière. Vous devez faire une répartition uniforme et éviter la surcharge des essieux du véhicule.

Détermination de la technique d’arrimage 

Le choix de la méthode d’arrimage ne se fait pas au hasard. Ce point dépend du risque de basculement. Parmi les méthodes d’arrimage les plus exploitées, nous retrouvons le bouclier, le croisillon et le verrouillage. Le bouclier est une cloison pleine ou grillagée installée entre l’espace de chargement et le côté chauffeur. Le croisillon est un moyen de blocage direct. Cette technique est très souvent utilisée avec des entretoises en bois assez solides. Le verrouillage quant à lui est une méthode d’arrimage réalisée par des moyens fixes et rigides pour immobiliser la charge transportée.

Pour les charges à plat, nous vous conseillons d’utiliser des techniques comme l’arrimage direct, l’arrimage en diagonale ou une combinaison des deux. Utilisez des points d’arrimage adéquats le long du périmètre de la charge afin de répartir proportionnellement les charges.

Vérifier les points d’arrimage

Les points d’arrimage sont des œillets en métal qui se retrouvent au niveau du plancher de chargement. Ces points semblent souvent solides, mais leur capacité doit être vérifiée avant même le chargement. Avant le chargement de la marchandise, vérifiez la capacité et l’état du point d’arrimage. Vous pouvez laisser cette tâche à un expert.